Suite aux échanges réguliers avec nos clients sur les impacts des drones et des capteurs sur l’exécution de missions d’inspection et de photogrammétrie
Nous avons donc fait un comparatif entre 3 Drones avec des configurations différentes pour objectivement mettre à plat les solutions et outils

Au niveau des différences techniques que les différentes technologies impliques, voici une explication :

Impact de la différence entre les capteurs, taille du capteur, nombre de Mpixels (au delà des différences qu’il peut y avoir entre les constructeurs de capteurs et la qualité des optiques…)
  • Plus le capteur sera grand, plus la restitution de chaque pixel sera importante (rapport entre le nombre de Mpixels et la taille du capteur) C’est pour cela qu’un photographe n’utilisera jamais son téléphone portable pour de la photo, car bien que certains smartphones se targuent d’avoir 18 Mpixels, la taille du capteur est minuscule
  • A distance équivalente un appareil photo avec le même nombre de Mégapixels mais un capteur plus petit aura besoin de plus de photos pour couvrir la même zone que le capteur plus grand.
  • A taille de capteur équivalente, un appareil photo avec plus de Mégapixels générera un modèle plus précis.

Voici donc le comparatif de 3 capteurs différents pour vous permettre de vous rendre compte des écarts de performances entre les solutions

Un Samsung NX500 (peut être monté sur un SQUAD3 ou SIX3 de la gamme Escadrone, un Sony QX1, monté de base sur le SOLO Mapper Escadrone, tous deux comparés avec le Capteur X5 de l’Inspire 1 Pro

Comparatif 1 à [distance du sol (60m), surface, vitesse et recouvrement] similaires

SquaD3 ou SIX3 Escadrone avec capteur photo Samsung NX500 (avec son objectif 16mm inclu)
grille de survol automatique par drone pour le capteur Samsung NX500 du SquaD3 ou du SIX3

SOLO Mapper Escadrone avec capteur photo Sony QX1 (avec son objectif 16mm inclu)
grille de survol automatique par drone pour le capteur Sony Qx1 du SOLO Mapper
Zenmuse X5 (avec son objectif 15mm inclu)
grille de survol automatique par drone pour le capteur Zenmuse X5 du DJI Inspire
Conclusion : à distance du sol, surface, vitesse et recouvrement similaires
  • X5 par rapport à NX500 : doit prendre 50% plus de photos, prends 30% plus de temps pour effectuer la mission et génère un modèle 10% moins précis
  • X5 par rapport à QX1 : doit prendre 50% plus de photos, prends 30% plus de temps pour effectuer la mission et génère un modèle 6% plus précis
Comparatif à [durée de mission (15min), vitesse, recouvrement et résolution] équivalente
SquaD3 ou SIX3 Escadrone avec capteur photo Samsung NX500
 Un plan de vol automatique par drone réalisé avec le Pixhawk et mission planner par le SquaD3 ou le SIX3 Escadrone

SOLO Mapper Escadrone avec capteur photo Sony QX1
Un plan de vol automatique par drone réalisé avec le Pixhawk et mission planner par le SOLO Mapper Escadrone
DJI Inspire X5
Un plan de vol automatique par drone réalisé avec le drone DJI Inspire X5 mais sur la station de contrôle des drones Escadrone
Conclusion à durée de mission (15min), vitesse, recouvrement et résolution équivalente
  • X5 par rapport à NX500 : couvre 25% moins de surface, génère un modèle toujours 10% moins précis et prends toujours proportionnellement 50% plus de photos
  • X5 par rapport à QX1 : couvre 25% moins de surface, génère un modèle toujours 6% plus précis et prends toujours proportionnellement 50% plus de photos
Comparatif 3 à [résolution (1cm/pixel), vitesse, recouvrement et surface] équivalente (soit ce qui nous est le plus souvent demandé : un client a une zone définie et un besoin de résolution précis)
SquaD3 ou SIX3 Escadrone + NX500
Un plan de cartographie ou de modélisation automatiquement effectué par drone SquaD3 ou SIX3 Escadrone avec le logiciel mission planner

SOLO Mapper Escadrone + QX1
Un plan de cartographie ou de modélisation automatiquement effectué par drone SOLO Mapper Escadrone avec le logiciel mission planner
Dji Inspire + X5
Un plan de cartographie ou de modélisation automatiquement effectuéavec le logiciel mission planner pour le drone DJI Inspire X5
Conclusion à résolution équivalente (1cm/pixel), vitesse, recouvrement et surface équivalente
  • X5 par rapport à NX500 : prends 67% plus de photos, et prends 40% plus de temps à effectuer la mission
  • X5 par rapport à QX1 : prends 19% plus de photos, et prends 20% plus de temps à effectuer la mission
Pour rappel sur ces indicateurs :
  • Plus il y a de photos à faire :
    • plus cela signifie que les photos ont une emprunte petite et donc on a besoin de plusieurs photos pour voir la même chose
    • plus cela prends de place en termes de stockage
    • plus cela prends de temps à traiter pour réaliser des orthophotos, MNT, modèles 3D et autres (or les tarifs de ces prestations sont fonction du temps : le géotag permet en plus de réduire encore ce temps de traitement)
  • Plus la mission est longue pour couvrir la même surface :
    • plus il faudra avoir de batteries
    • plus le temps et donc la météo pourra avoir un impact (progression des ombres sur la zone qui empêchent la reconstitution d’une orthophoto ou d’un modèle)
    • plus il faudra découper une mission en plusieurs segments (avec nos outils vous définissez simplement en combien de segments vous souhaitez découper la mission en gardant la totalité de votre projet, vous n’avez pas à éditer manuellement chaque zone pour correspondre à l’autonomie de votre drone)
  • Plus le modèle est précis :
    • Plus vous aurez de détail dans la reconstitution, soit pour l’identification de failles et dégâts
    • Ou pour avoir la même résolution vous pourrez voler plus haut et donc risquer moins de problèmes avec l’environement (poteaux, lignes électriques, arbres et autres)
Comparatif fait sous logiciel Mission Planner (Open source) qui est utilisé avec toutes les machines Escadrone,
avec les détails de chaque caméra utilisée (focale, largeur/longueur de l’image, longueur/largeur du capteur) et recouvrement à 70% overlap et 80% sidelap
NB : Ces exemples de missions ne sont pas des « simulations théoriques », mais des missions créées avec l’interface utilisée pour programmer les missions sur nos drones telles qu’elles sont ensuite effectuées
 
A ce titre et malgré toutes ces explications sur les applications techniques du drone (qui est notre spécialité, comme celle de nos machines, à l’inverse des machines DJI),Nous ne vous demandons pas de nous croire sur parole
 
Nous pouvons cependant vous inviter à nous demander pour prendre contact avec plusieurs sociétés spécialisées dans le traitement des données pour les applications techniques. Ces entreprises sont donc quotidiennement confronté à des données acquises par des drones de toutes marques et sauront vous expliquer objectivement les différences et conséquences que çela implique en termes de résultats et de coûts (que ce soit pour de l’inspection, modélisation ou même thermique).