Influences des altitudes de Vol

montagne

Voler en altitude, comprenez « décoller »,  donne accès à de merveilleux paysages pour nos prises de vues mais induit  certaines contraintes, souvent méconnues du grand public, qui n’a pas les bases aéronautiques pour être paré à voler dans cet environnement qui pousse nos machines dans leurs retranchements

Nous allons donc essayer de faire la lumière sur le vol en altitude, ses conséquences sur la motorisation et l’alimentation, et les précautions à prendre afin d’effectuer un vol en sécurité dans ces conditions plutôt extrêmes pour un drone.

Les batteries

Les accus lithium sont sensibles à la température, plus spécifiquement quand le mercure baisse, et nécessitent une température minimale de fonctionnement pour que la réaction des divers éléments chimiques se fasse de façon optimale.

Voici un graphique qui nous montre la décharge d’une cellule de 800mAh en fonction de  la température ambiante :

graph

Prenons par exemple un failsafe batterie (tension minimum de sécurité de fonctionnement) réglé sur la valeur classique de 3,6V par élément, l’alarme batterie et/ou le retour automatique interviennent à des moments bien différents selon la température.

A une température de 25°C il faut consommer 800mA pour déclencher le failsafe

A 0°C la même sécurité s’active après 500mA

A -10°C ce sont seulement 300mA qui pourront être utilisés avant la mise en failsafe

On voit bien que le froid, a une réelle influence sur l’autonomie de nos machines.

A l’inverse une température jusqu’à 60°C n’a que très peu d’effet sur la durée du vol.

Heureusement nos batteries chauffent lorsqu’elles sont en utilisation et l’autonomie de nos machines n’est pas celle donnée par ce graphique mais néanmoins la température de l’accu, surtout en début de vol, va faire varier sensiblement la durée de celui-ci.