Demandez un devis et la fiche produit








    Un drone professionnel transformé au caméra de surveillance drone in a box

    Hoverseen est un drone de surveillance automatisé de type drone in a box issu d’un partenariat stratégique avec Parrot. 100% conçu et fabriqué en France, Hoverseen est une solution autorisée à fonctionner en France par la DGAC. Conçue sur la base des Parrot Anafi et Anafi USA, drone reconnu sur le marché, la solution a pour objectif de proposer un système drone in a box plug and play pour la surveillance et l’inspection, compatible avec les logiciels existants, y compris en vidéo-surveillance (ONVIF, RTSP, H.264, PTZ).

    Drone in a box

    Déploiement automatisé

    Capteurs thermique et visible

    25 900,00 HT

    Un système plug and play et intuitif

    Hoverseen s’intègre au système de surveillance en place et permet une inspection aérienne automatique sans avoir besoin d’être télépilote. Le drone suit le  chemin qui lui a été programmé et la personne en charge de la surveillance peut orienter la caméra de la même façon qu’avec une caméra IP classique. Il est même possible de programmer plusieurs plans de vol différent pour différentes zones à surveiller ou même a inspecter, Hoverseen permet de répondre à des problématiques de surveillance mais aussi d’inspection. Ce drone-in-a-box de surveillance français est équipé d’une caméra visible et thermique pour des inspections nocturnes optimales.

    Une base solide et des caméras performantes

    Hoverseen propose un drone robuste pouvant voler sous la pluie et est résistant à la poussière grâce à sa certification IP53.

    Le drone peut être équipé de trois façons : caméra visible, caméra thermique et caméra visible + thermique. La caméra thermique provient du leader dans l’imagerie thermique Flir, c’est un capteur 320×256 qui permet de mesurer les contrastes de températures d’un simple coup d’oeil et déterminer si il y a une personne ou une anomalie sur site. Lorsque l’on prend l’option visible + thermique, les données du capteur thermique sont fusionnées avec les données des capteurs visibles par le logiciel pour créer une image plus précise.

    En visible, le drone de surveillance peut disposer de deux caméras caméras frontales avec des capteurs 1/2,4″ de 21 mégapixels chacune. La première est une caméra grand angle pouvant réaliser des vidéos jusqu’en 4K, et des photos en Jpeg ou en Raw. La seconde caméra est un zoom permettant de grossir l’image jusqu’à 32 fois, un avantage non négligeable pour la surveillance et la recherche.

    Un système innovant proposant de nombreux avantages

    Grâce à la prise de hauteur permise par l’utilisation de drone et la caméra orientable en temps réel, Hoverseen permet une observation du terrain sans angles morts et permet d’avoir à l’oeil des zones normalement inaccessibles. l’utilisation d’un drone permet également la réduction des risques pour les agents de sécurité, en effet, il est désormais possible de controller la présence de potentiels dangers normalement inaccessibles tout en restant dans la salle de contrôle.

    Hoverseen étant une solution de caméra mobile pouvant couvrir beaucoup de terrain, elle permet une réduction des caméras et des infrastructures fixes et des coûts qu’ils engendres (installation de cables, poteaux, etc.).

    S‘intègre à n’importe quel système de surveillance

    Système autonome sans télépilote requis

    Compatible avec les joysticks de surveillance

    Caméras thermique et visible 4K

    Détecté en tant que caméra IP

    Détecté en tant que caméra IP

    Installation et démontage rapide

    Vidéo de présentation d'Hoverseen

    Planification de mission Hoverseen

    Giuseppe

    Responsable technique

    L‘avis d’Escadrone sur Hoverseen

    HOVERSEEN est un dispositif de vidéo surveillance aérienne automatisé pour la sécurité et l’inspection des installations industrielles qui repose sur des caméras volantes programmées pour suivre des plans de vols prédéfinis. Entièrement automatique, le dispositif permet la gestion complète du cycle de vol de drones légers (recharge, stockage, mission, pilotage, gestion des incidents) et le partage des informations captées en temps réel ou en post-mission. La légèreté du drone réduit les risques « air-sol » et « air-air » et permet des vols en milieu périurbain. La solution, déjà opérationnelle sur le plan règlementaire et technique permet l’absence de télépilote au sol et autorise une prise en main très rapide du dispositif par des opérateurs formés mais non télépilote. Les plans de vol sont validés en amont par les télépilotes professionnels « ESCADRONE » et sont ensuite sécurisés dans le système. Les opérateurs sont ensuite formés au fonctionnement complet du système. La simplicité du dispositif permet une grande liberté dans les circuits de vols et les scénarios d’usage.

    Spécifications techniques d'Hoverseen

    Châssis du drone

    Performances

    Propulsion

    Capteurs

    Châssis de la base

    Réseau de la base

    Capteurs de la base

    Kill switch

    Vos questions les plus fréquentes

    Le système de drones Hoverseen se compose d’un ou plusieurs petits drones-caméras
    volants et, pour chacun, d’une base au sol, où le drone vient se recharger et qui le protège
    des intempéries. Plusieurs drones et leur base associée, peuvent être déployés sur un site
    pour une couverture complète et une grande disponibilité.

    Chaque drone Hoverseen est une nouvelle caméra intégrée à la solution de
    vidéosurveillance en place. Il permet d’atteindre les angles morts et les zones inaccessibles
    d’un site. Il est aussi plus rapide qu’un agent de sécurité et réduit le risque humain

    Le drone est équipé en standard d’une caméra haute définition avec un zoom et
    optionnellement d’une caméra thermique.

    Non, le système Hoverseen limite les zones pouvant être vues et filmées par le drone. En
    cela, le système Hoverseen est en conformité avec la législation sur les caméras de
    surveillance.

    Une caméra thermique permet de distinguer les différences de température entre les
    sources de chaleur, de jour, de nuit ou en cas de brouillard. Il est ainsi possible de détecter
    des humains, des animaux, ou encore des départs de feu ou des conduites trop chaudes. Ce
    type de caméra ne permet toutefois pas de voir au travers des murs ou même des fenêtres

    Le drone pèse moins de 400g, c’est-à-dire moins qu’un ballon de foot ou un petit pigeon.

    Le drone peut voler une vingtaine de minutes et vient se recharger ensuite dans sa base. La
    majorité des missions ne dépasse pas une dizaine de minutes et il faut compter environ trois
    fois le temps de vol pour une recharge complète. Le drone est disponible dès 50% de charge.

    Oui, le drone Hoverseen est une caméra comme les autres, à la seule différence que cette
    caméra vole.

    La politique de sécurité interne liée au réseau de caméras est la même pour les images du
    drone que pour les autres équipements du site. Les règles d’accès aux images du drone ou
    la durée de conservation des enregistrements s’appliquent donc de manière identique.

    Non, seules les personnes ayant suivi une formation spécifique peuvent utiliser le système
    Hoverseen. Toutefois, cette formation est rapide et bien plus simple qu’une formation de
    télépilote.

    L’opérateur peut déclencher ou autoriser une mission (une ronde automatique, une
    vérification sur alarme, …) et mettre fin à une mission en cours. Durant le vol, lorsque le
    drone est immobile, l’opérateur peut réorienter la caméra mais toujours dans les limites des
    zones visibles autorisées

    La base est équipée d’un capteur de pluie, et en cas de détection de gouttes, le drone ne
    décolle pas ou bien il rentre se poser dans sa base. La raison est que les gouttes dégradent
    la visibilité au niveau des capteurs optiques et thermiques ce qui limite l’usage du système
    dans ces conditions

    La base est équipée d’un anémomètre et, de plus, lorsque le drone vole il signale toute
    vitesse de vent excessive. En cas de dépassement d’un seuil de vitesse de vent, le drone ne
    décolle pas ou bien il rentre se poser dans sa base. Si le vent souffle vraiment trop fort, le
    drone se pose immédiatement.

    Le drone se repère en permanence à l’aide d’un système de positionnement par satellites.
    Si la qualité du signal de positionnement est mauvaise, le drone ne décolle pas ou revient se
    poser. En cas de perte de réception, le drone se pose immédiatement.

    Le drone corrige sa position continuellement afin de respecter les consignes de vol – le plan
    de vol – et le système Hoverseen surveille en permanence les coordonnées du drone pour
    s’assurer qu’il reste dans son couloir de déplacement et qu’il ne dépasse jamais les limites
    de sa mission. Si le drone devait dépasser une limite de vol, il se poserait immédiatement.

    Si la perte de communication est complète, le drone s’immobilise et vient ensuite se poser
    sur un point de sécurité prédéfini. Si la perte de communication n’est que temporaire, le
    drone annule sa mission en cours et revient se poser dans sa base.

    Non, ce n’est pas nécessaire pour un drone aussi léger, et à l’altitude à laquelle le drone vole
    un parachute ne serait pas toujours efficace.

    Le drone Hoverseen est équipé d’un système permettant à l’opérateur de couper les
    moteurs à distance. Ce système de « Kill Switch » est totalement indépendant du drone et
    fonctionne même en cas de coupure radio.

    Oui, il est nécessaire d’obtenir l’autorisation de la Direction Générale de l’Aviation Civile
    pour utiliser le système de drones automatiques. Hoverseen prend en charge toutes les
    démarches et fournit une solution clé-en-main.

    RECEVOIR UN DEVIS ET LA FICHE PRODUIT

    Remplissez le formulaire en prenant soin de nous laisser vos coordonnées et nous vous contacterons sous 48h.
    Vous pouvez nous écrire par email à contact@escadrone.com ou nous téléphoner au +33(0)4 58 00 54 10 du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30