Inspection de réseaux et d’éoliennes automatisée par drone

Comment le drone a changé le processus d’inspection de réseau d’Enedis

Enedis a commencé à utiliser des drones en 2014. Avant d’utiliser la technologie des drones, deux types d’inspections par hélicoptère étaient effectuées sur son réseau de 351 000 km :

▪️ Une inspection rapide par hélicoptère couvrant un tiers du réseau chaque année. Un photographe prenait des clichés des défauts visibles à l’œil humain.

▪️ Une inspection détaillée par hélicoptère pour prolonger la durée de vie de la grille. Cinq photos étaient prises de chaque pylône, puis toutes les images étaient traitées et analysées dans un laboratoire. Environ 2 % (~7 000 km/ 4350 miles) du réseau étaient inspectés de cette manière chaque année.

Les inspections par hélicoptère sont coûteuses et les défauts sont souvent manqués. À la recherche d’une alternative, Enedis a mis en place un programme de drones avec plus de 60 pilotes formés utilisant le DJI Phantom 4 Pro V2.0 pour les inspections visuelles du réseau. Cela minimise le temps de déplacement des équipes et leur permet également d’être aussi réactives que possible. Pour rendre le processus d’inspection encore plus automatisé, Enedis a conclu en 2017 un partenariat avec une société qui fournit une solution logicielle permettant de guider les drones le long de trajectoires qui suivent étroitement les structures, trouver des anomalies à partir des images de drones collectées puis de produire des rapports complets.

Aujourd’hui, 20 km du réseau peuvent être inspectés quotidiennement, pour un coût inférieur de moitié au coût initial. Cette solution permet aux pilotes de drones de réaliser des inspections 3D complexes autour des têtes de poteaux en suivant des itinéraires de mission préétablis. Les images capturées pendant le vol du drone sont ensuite traitées en masse par un algorithme d’apprentissage automatique spécialement conçu pour Enedis. Après seulement 2 mois de mise en œuvre, 5 des 35 types de défauts sur le réseau ont pu être détectés automatiquement avec une précision de 98%. En France, les drones pourraient générer plus de 4 millions d’images d’inspections de réseaux de distribution par an sur la base des normes d’inspection actuelles.

La mise en œuvre du Phantom 4 Pro de DJI représente une décision importante pour l’équipe d’Enedis. Son ergonomie, sa caméra haute résolution et ses capteurs d’évitement d’obstacles en font le meilleur outil pour collecter des informations précises et une plateforme indispensable sur laquelle les éditeurs de logiciels peuvent construire des solutions qui transforment les données des drones en résultats exploitables.

Outre les inspections de réseaux, les inspections d’éoliennes peuvent également bénéficier d’un programme automatisé de drones.

Comment le drone a changé le processus d’inspection d’éoliennes

Energy Supply Board (ESB), un fournisseur national d’énergie en Irlande, est en mesure d’augmenter la charge de travail maximale à sept inspections d’éoliennes en utilisant le DJI Matrice 210 RTK et un logiciel d’inspection automatisée d’éoliennes.

Faire voler un drone à la main pour inspecter des éoliennes n’est pas une mince affaire. Le pilote doit piloter le drone à proximité d’une structure complexe de plus de 150 m de haut et maintenir une distance constante avec la surface des pales. Pendant tout ce temps, chaque paramètre du capteur doit être surveillé pour obtenir la meilleure prise de vue possible.

L’histoire est différente lorsque le drone est utilisé avec un logiciel automatisée. Une trajectoire de vol peut être créée afin que le drone vole automatiquement autour de l’éolienne avec des paramètres de distance et de trajectoire précis. Les images capturées peuvent être analysées pour générer un rapport qui détaille tous les défauts par niveau.

Les inspections d’éoliennes sont plus rapides, plus sûres et plus précises grâce à la plateforme ouverte de DJI qui permet de construire des solutions logicielles pour réinventer le traitement des données.

Grâce à la possibilité d’inspecter automatiquement les actifs à l’aide de la technologie des drones, ESB et Enedis ont constaté des améliorations significatives de leurs opérations principales et ont renforcé les compétences de leur personnel.